Qui sommes-nous ?

Des applaudissements au Conseil Municipal…

Le 1er juillet dernier s’est tenu un nouveau conseil municipal.

Vous trouverez ci-dessous l’intervention de Claire Le Roy faite en début de réunion au nom de notre groupe à propos des échanges houleux du conseil du 10 juin, et qui a suscité des applaudissements de la part d’élus de tous bords, fait rarissime en conseil.

Monsieur le maire,

Nous voudrions revenir sur ce qui s’est passé lors du dernier conseil municipal.

Tout au long de la séance, dans un climat délétère, des propos violents ont été échangés, allant même jusqu’aux attaques personnelles.

Rarement à Guipavas le conseil n’aura connu une telle violence, et je pèse mes mots. Nous, élus ICi pour Guip, qui portons le mot citoyen dans notre nom, avons été choqués.

Certaines des paroles prononcées n’avaient pas à l’être dans cette enceinte républicaine. Les dissensions, si profondes soient-elles, entre certains élus n’ont pas à être publiquement exposées ici. Le conseil municipal ne doit pas être un lieu de règlement de comptes.

Et en tant que titulaire de la police de l’assemblée, vous avez le pouvoir, voire le devoir, d’intervenir, de faire cesser de tels agissements.

Dois-je vous rappeler ce que nous sommes, tous, ici (et nous tout autant que vous) ? Les représentants des habitants de Guipavas.

Le 10 juin dernier, ces derniers ont eu le droit à un bien triste spectacle. Loin de l’image qu’ils devraient avoir de leurs élus. Loin de leur donner l’envie d’aller voter. C’est sur ce terreau aussi que prospère l’abstention. Et ce que nous avons connu à Guipavas le 15 mars, puis dimanche dernier lors du 2e tour dans d’autres villes, n’est pas là pour me rassurer.

Alors, après ce conseil municipal, nous ne pouvions pas ne pas réagir. Les Guipavasiens, les Guipavasiennes attendent autre chose de nous. Ils attendent que nous construisions ensemble une ville agréable à vivre, une ville où ils ont plaisir à habiter.

Certes le débat républicain, illustration concrète de la démocratie, doit avoir lieu. Nous le souhaitons. Il est important et nécessaire à nos yeux car il est le gage d’une démocratie vivante. Mais il doit se faire dans le respect des personnes. Il ne se situe pas au niveau de ce que nous avons vécu ici le 10 juin.

Nous n’avons pas toujours été d’accord, vous le savez. Mais fidèles aux valeurs que nous avons constamment défendues, les élus de notre groupe se sont toujours refusés à utiliser l’insulte, l’attaque personnelle, dans quelque domaine que ce soit, y compris pendant la campagne électorale. Et nous continuerons à le faire.

Nous souhaitons donc ardemment que chaque élu retrouve le comportement digne du mandat que les citoyens lui ont confié. Nous le leur devons, vous le leur devez.

 

Un appel du 18 juin en très petit comité !

La commémoration de l’appel du 18 juin s’est déroulée en très petit comité, avec un public très restreint, choisi par le maire, excluant volontairement les représentants de la moitié de la population au conseil municipal, c’est à dire les élus des trois listes d’opposition.

L’information de cette non-invitation ne leur a d’ailleurs été communiquée que dans la matinée du 18.

A priori, le maire est formellement dans son droit de restreindre le nombre de participants à ce rassemblement républicain : dans le cadre des mesures de lutte contre la pandémie, les rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public demeurent interdits.

Mais le décret n° 2020-724 du 14 juin 2020 permet au préfet d’autoriser les rassemblements, et d’une façon générale toutes les manifestations sur la voie publique, si les conditions de leur organisation sont propres à garantir le respect des règles de distanciation sociale.

Or, la cérémonie de Guipavas se déroulait Esplanade des anciens combattants, un vaste espace ouvert, balayé par le vent, où même en maintenant une distanciation, un public nombreux peut se rassembler, le port du masque ajoutant une garantie supplémentaire.
Bien entendu, le maire a opportunément oublié cette disposition, ce qui montre une nouvelle fois sa volonté de refuser la participation des représentants de ses oppositions à la vie municipale.

Compte-rendu du Conseil Municipal du 10 juin 2020

Le conseil municipal du 10 juin, le premier après celui d’installation, était essentiellement consacré aux nominations dans les différentes commissions et organismes et à l’adoption du règlement intérieur.

D’emblée, force est de constater que le maire ne traduit pas en actes ses paroles d’ouverture, de respect de la démocratie, d’association à la vie municipale de toutes les composantes du conseil municipal, contrairement à ses engagements pris lors du conseil municipal du 27 mai.

Utilisant la position dominante qui lui a octroyé 25 sièges sur les 33 du conseil, il a verrouillé toutes les désignations dans les commissions au profit des siens, ne concédant aux oppositions que le minimum de membres auquel la loi l’oblige.

Le maire oublie que s’il a été élu avec 2 175 voix, les trois listes concurrentes en ont rassemblé 2 121, soit un écart si faible qu’à quelques décimales près, la majorité et les oppositions se partagent par moitié la représentation de la population.

Cette majorité de sièges que lui donne la loi électorale n’aurait pas dû le conduire à nier ce simple constat. Au contraire, le respect de la démocratie et de cette représentativité aurait dû le conduire, en conformité avec ses engagements, à véritablement associer les différents groupes minoritaires.

Dans le même esprit, le maire a modifié le règlement intérieur du conseil en interdisant désormais l’accès aux commissions à ceux des conseillers qui n’en sont pas membres, en tant qu’auditeurs. Encore une illustration de sa volonté de museler ses oppositions.

Nous sommes également intervenus pour dénoncer la hausse (+300 euros brut) de l’indemnité du maire. Dans le contexte actuel, où beaucoup de nos concitoyens connaissent ou vont connaître perte d’emploi et/ou revenus, un peu de mesure eut été bienvenue.

Enfin, nous dénonçons le climat délétère qui a pesé sur toute la séance. A plusieurs reprises, des propos d’une rare violence ont été tenus. Nous estimons qu’ils n’avaient pas leur place dans cette enceinte républicaine qu’est la réunion d’un conseil municipal. Nous souhaitons vivement que ces comportements cessent et que tous les élus adoptent un comportement digne du mandat que les Guipavasiens leur ont confié. En effet, ces derniers méritent mieux.

Fidèles aux valeurs qu’ils ont constamment défendues, les élus d’Initiative citoyenne pour Guipavas se refuseront toujours à utiliser l’insulte, l’attaque personnelle, dans quelque domaine que ce soit. Le débat républicain, illustration concrète de la démocratie, ne se situe pas à ce niveau.

Crise du COVID-19 et démocratie locale
Parce que la crise sanitaire, économique et sociale ne doit pas se doubler d’une crise démocratique, le groupe ICi pour Guipavas a décidé de prendre l’initiative. En effet, nous avons officiellement demandé au Maire de Guipavas de convoquer dans les plus brefs délais un conseil municipal, en audio ou visioconférence. Les solutions techniques existent. Il nous semble important que l’ensemble des élus soit à minima informé, ou mieux associé, aux décisions prises au nom des Guipavasiens.
Merci !
Après le scrutin de dimanche qui s’est tenu dans un contexte sanitaire à la fois particulier et inédit, nous tenons à souligner le civisme des Guipavasiens et Guipavasiennes qui se sont déplacés pour voter et qui ont respecté les mesures de précaution.  Tout comme celui des assesseurs et des scrutateurs qui ont permis que le scrutin se déroule de la meilleure façon.
Dans ce contexte, force est de constater que la participation (40 %) ne reflète pas l’expression citoyenne de Guipavas.
Nous remercions aussi tout particulièrement les électeurs qui ont choisi le bulletin « Ici pour Guip ».  Dans ce contexte toujours, nous ne ferons pas plus de commentaires.
Prenez soin de vous et de vos proches, en restant à la maison pour sauver des vies.
Alain Lamour, membre de notre collectif, vous explique très précisément les raisons de son engagement !
Dernière ligne droite avant les réunions publiques et le 1er tour ! Ce soir, ce sont trois autres membres de notre liste qui vous sont présentés : Sylvie Milon, Alain Lamour, et André Queffelec…
Sylvie Milon
Alain Lamour
André Queffelec
Claire Le Roy, notre tête de liste, convie tous les Guipavasiennes et Guipavasiens à nos réunions publiques, qui auront lieu les mardi 10, mercredi 11 et jeudi 12 mars à 20h30 :
« La sagesse est le fruit d’une longue expérience », dit le dicton. Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui les 2 doyens de notre liste : Alix Vourc’h et Henri Hallégouët !
Alix Vourc'h
Henri Hallégouët
Nous sommes allés à la rencontre des habitants du quartier du Rody, ce samedi matin. Echanges enrichissants sur les déplacements à pied, à vélo, en voiture, mais aussi sur les antennes, la préservation des espaces verts et la biodiversité.

Rencontres Rody 1

Rencontres Rody 2

 

Notre collectif organise plusieurs réunions publiques au cours de la semaine prochaine… Venez nombreux !
Réunions publiques
Deux nouvelles présentations ce soir : Maryse Houiller et Florent Gayte, tous deux anciens conseillers municipaux et ayant donc une certaine expérience dans le domaine !
Maruse Houiller
Florent Gayte
C’est aujourd’hui au tour de Mado Le Boulc’h, que beaucoup de Guipavasiens connaissent déjà, car Mado a été 1ère adjointe de 2008 à 2014, et de Philippe Frostin, membre du collectif particulièrement sensible aux enjeux environnementaux.
Mado Le Boulc'h
Philippe Frostin
Alain est particulièrement soucieux de la préservation des espaces naturels présents sur notre commune, et nous en fait part.
Tract Alain - Une ville impliquée dans son territoire
Anaël, l’une des benjamines de notre collectif, nous explique sa vision de ce qu’est une ville pour tous, une ville inclusive…
Tract Anaël - Une ville pour tous
Hier, samedi 29 février, nous sommes de nouveau allés à la rencontre des guipavasiens, au rond-point de Kervillerm à Coataudon, ainsi qu’à l’école de Kerafloc’h et à la plage de Pen An Traon, pour le quartier du Douvez.
Rencontres au Douvez
Rencontres à Coataudon
Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter deux membres de notre collectif que les guipavasiens connaissent déjà bien, notamment parce ils sont déjà Conseillers Municipaux : Catherine Guyader et Bernard Calvez.
Catherine Guyader
Bernard Calvez
Ce sont encore 2 nouveaux membres du collectif que nous vous présentons ce soir : Louisa Berrou, étudiante, et Fabrice Huret, professeur ! 😄
Louisa Berrou
Fabrice Huret
Ce soir, nous avons le plaisir de vous présenter Xavier Le Guen et Jacques Massiquet, deux autres membres éminents (mais ils le sont tous 😉) de notre collectif !
Xavier Le Guen
Jacques Massiquet
Pierre Bodart, en homme visionnaire, nous précise ce que représente pour lui une ville tournée vers l’avenir !
Tract Pierre

Aujourd’hui, le collectif ICi pour #Guipavas vous présente Nathalie Moal ! Elle aussi participe à la relative jeunesse de notre équipe ! 😊

Nathalie Moal
En ce début de semaine, nous vous présentons 2 autres membres du groupe, qui font sérieusement baisser la moyenne d’âge ! 😉 Il s’agit de Céline Madec, et de Thomas Pelissier.
Céline Madec
Thomas Pélissier
Samedi 22 février, le groupe ICI pour #Guipavas est allé à la rencontre des guipavasiens, place Saint-Eloi et à Kérafur ! Prochaines rencontres le samedi prochain, 29 février :
– à 9h30 au rond-point de Kervillerm
– à 15h à l’école de Kerafloc’h
– à 16h sur la plage de Pen An Traon
Rencontre place Saint-EloiRencontres à Kérafur

C’est au tour de Sylvie Delacroix de vous être présentée ce week-end…

Sylvie Delacroix

On accélère un peu le rythme ! 2 nouvelles présentations en cette veille de week-end : Mikaël Arnaut, et Bruno Tréguier…

Mikaël Arnaut

Bruno Tréguier

Solenne nous explique sa vision de la « ville citoyenne », partagée avec le groupe ICi pour Guipavas, et qui est à l’origine de son engagement.
Tract Solenne

Et ce jeudi, c’est au tour de Marithé Guivarch, que notre groupe est fier de vous présenter ce soir…

Marithé Guivarch

On parle de nous dans la presse !


Dans Ouest-France : 34 candidats rassemblés autour de Claire Le Roy

Dans Le Télégramme : Claire Le Roy compte s’appuyer sur les habitants

 

Ce soir, notre collectif a le plaisir de vous présenter Laurent Guille des Buttes qui, après un soutien actif lors de la dernière campagne, a décidé de nous rejoindre !

Laurent Guille des Buttes

Liste déposée ! Nous voilà officiellement 35 candidates et candidats…

Claire Le Roy à la sous-préfecture de Brest

Juste à temps, avant que son carrosse ne se transforme en citrouille (private joke 😉), nous avons le plaisir de vous présenter Béatrice !

Béatrice Touarin

Thierry se présente et nous explique les raisons pour lesquelles il a rejoint le collectif ICi pour Guipavas…

En ce lundi, c’est Anaël, l’un de nos « atouts jeunesse », que nous sommes heureux de vous présenter…

Anaël Planchot

Quelques mots de Claire,  notre tête de liste, qui évoque entre autres le tract en cours de distribution, et que vous pouvez retrouver dans notre onglet « Le programme »

Ce samedi, c’est Céline Le Roy que le groupe vous présente… 

Céline Le Roy

En ce début de week-end, c’est Jean-Yves L’Her qui vous est présenté par le groupe :

Jean-Yves L'Her

Nous avons aujourd’hui le plaisir de vous présenter Christine, qui fait également partie de notre collectif :

Christine Roudaut

Pierre Bodart a rejoint le collectif ICi pour Guipavas, il nous explique pour quelles raisons :

Nous vous présentons aujourd’hui un autre membre du collectif, Jean-Claude Nicolle :

Jean-Claude Nicolle

Marie-Pierre Laforge expose les raisons pour lesquelles elle a rejoint le collectif Ici Pour Guipavas :

Le groupe Initiative Citoyenne pour Guipavas est heureux de vous présenter ses candidats. On commence aujourd’hui avec Solenne Morvan :

Solenne Morvan

Une petite vidéo de présentation de notre projet

Communiqué de presse du 29 janvier 2020

En tant que tête de liste du collectif « Initiative Citoyenne pour Guipavas », je tiens, au nom du groupe, à réagir à l’article de presse de ce jour faisant état du soutien de LREM à la liste que je mènerai lors des prochaines élections municipales.

Le collectif ICI pour Guip s’est construit sur la base d’une initiative citoyenne. Nous portons dans notre nom trois mots qui ont tout leur sens chez nous :

  • une initiative : parce que notre démarche originale n’est pas un coup de com’

  • citoyenne : parce que nous sommes des citoyens qui travaillons pour les citoyens. Le fait d’aller à leur rencontre, de les écouter est dans notre ADN.

  • Pour Guipavas : nous portons un projet par des citoyens, pour des citoyens et au service de l’intérêt général de la commune.

Depuis plusieurs mois en effet, nous avons proposé à la population des temps d’échanges (enquête, réunions participatives, etc.) pour construire ensemble un projet pour Guipavas, celui que nous défendrons lors des prochaines municipales.

Les personnes qui ont rejoint le collectif et qui composeront notre future liste sont d’horizons multiples, mais toutes ont au moins un point en commun : l’engagement.
Si pour quelques-unes – et ce n’est pas la majorité – il se traduit par un engagement politique, c’est surtout un engagement local, social, associatif, sportif ou culturel que porte chaque membre du collectif.

Nous revendiquons cette particularité : nous ne sommes pas apolitiques, mais apartisans oui. Nous faisons de la politique au sens premier du terme, c’est-à-dire de la gestion de la cité.

Je précise aussi que je ne suis personnellement membre d’aucune formation politique.
C’est pourquoi Ici pour Guip ne se rattache à aucune étiquette politique et ne revendique aucun soutien partisan. Notre campagne, qui n’est financée par aucun parti politique, est menée sur des enjeux locaux, autour desquels les membres de la liste se retrouvent, se rassemblent et décident d’œuvrer collectivement. Nos différences et nos complémentarités sont une richesse. Elles permettent de dépasser les clivages et de croire en une intelligence collective.

De nombreuses listes parleront de participation citoyenne et de co-construction des projets municipaux. C’est dans l’air du temps. Peu le feront dans les faits. Nous oui. Parce que c’est au cœur de notre ADN.

Claire Le Roy

Toute l’équipe d’Initiative Citoyenne pour Guipavas vous souhaite une très belle année 2020 !

Très belle année 2020 !